Interview d'Aquascaper : Abdel MALIK

 

Nous sommes partis à la rencontre d'Abdel Malik, passionné d'Aquascaping depuis 4 ans. Il nous raconte comment lui est venu sa passion pour l'aquariophilie et la création de paysage aquatiques. 

 

1. Bonjour Abdel. Ravi de te rencontrer. Peux tu nous en dire un peu plus sur toi : 

Bonjour à toutes et à tous, moi c'est AbdelMalik, j'ai 30 ans.
Comme vous l'avez deviné, je pratique un hobby qui est où sera le vôtre : l'aquariophilie ou plus précisément l'aquascaping. Aquascaping en eau douce, pour ma part.
je vis dans ma belle région de Bretagne. Là où les routes sont gratuites. Merci Anne! À Rennes plus précisément, sa capitale, clin d'œil aux Nantais!

 

2. Quand et comment as tu découvert cette passion pour l'aquariophilie ?

En ce qui me concerne, c'est très récent. J'ai commencé l'aquariophilie en 2017. Puis l'aquascaping en 2018.
Ma rencontre avec l'aquariophilie s'est faite par le plus grand des hasard : Ayant suivi plus jeune une formation d'aménagement paysager, un ami m'a demandé d'aménager son jardin suite à l'achat d'une maison neuve. Je traîne donc sur YouTube à la recherche d'une vidéo sur les bassins de jardin DIY "do it yourself". Et là je tombe sur une vidéo "poubellarium" puis "aquarium naturel", pour finalement atterrir sur "Diana walstad", le fameux "no tech". Autant vous dire qu'en amoureux de la nature j'ai tout de suite accroché. Je me suis documenté, j'ai regardé des vidéos, j'ai même lu des pages du livre en Anglais. J'étais super content d'avoir trouvé un moyen de renouer concrètement avec la nature. La passion est venue très tardivement dans ma vie mais est née et à progressé à une vitesse fulgurante.

3. Comment es tu passé de l'aquariophilie à l'aquascaping ? As-tu commencé par un aquascape immédiatement ?

Non, pas tout de suite. J'ai énormément lu, je me suis réconcilié avec la chimie et j'ai ré-ouvert mes cours de botanique.
Je pense que cette prè-documentation et le travail personnel ne doivent pas être négligés.
Mon premier aquarium venait du laboratoire de l'université à côté de chez moi qui avait monté une batterie pour l'étude des poissons. A l'époque j'ai dû payer le tout 20€.
Après cet enrichissement théorique, je suis ensuite allé acheter mon premier aquarium neuf et complet.
Je ne me suis pas orienté vers l'aquascaping tout de suite.  A l'époque j'ignorais totalement cette branche de l'aquariophilie.
J'ai commencé par un bac lowtech français , j'aime bien préciser français parce que que le lowtech n'est pas pratiqué de la même façon selon sa localité.
J'ai beaucoup apprécié la richesse de l'aquariophilie naturelle. Mais j'ai bien été obligé d'admettre que la pratique de l'aquariophilie a de nombreux défauts dont un qui n'est pas négligeable : la restriction au niveau végétal.
Je me suis ensuite essayé à l'aquarium hollandais ou "Dutch" style
J'ai enfin pu être témoin de la richesse des végétaux aquatiques. Malheureusement ce fût un échec. Un peu difficile à encaisser.  Je n'avais pas mesuré la difficulté de la tâche, non pas en terme de pratique mais en terme d'équipements pour l'aquarium. C'est à ce moment là que j'ai réalisé qu'on ne peignait pas un van gogh avec de la peinture à l'eau. Il me fallait du matériel adéquat.
Me voilà parti pour de nouvelles recherches de matériel pour aquarium un peu mieux adapté. Et s'en suit ma rencontre avec la marque ADA, marque créée par Takashi Amano (paix à son âme) "fondateur" de l'aquascaping.
Je pense avoir regardé toutes ses vidéos, durant des semaines voir des mois. Ca a été un véritable coup de cœur. Son sens de la nature et son respect pour celle-ci est hors norme.
Son art réside dans la qualité de son eau, la beauté des plantes choisies. Les matériaux utilisés dans ses aquascape sont sublimes, les pièces de bois naturel, comme les roches; tout est harmonie. Ses travaux sont d'une autre planète, j'adhère tout de suite et je signe !

4. Comment as-tu appris l'aquascaping ?

Je ne pense pas qu'on puisse "apprendre" cette discipline. On apprend l'aquariophilie, ses bases et ses principes. Puis si l'on a un esprit créatif, voir artistique, et un amour certain pour la nature; alors oui, je pense que le chemin est libre. On peut apprendre des choses sur le point focal, les lignes de fuites, la règle de trois et tout un tas de chose technique en écoutant les plus compétents et talentueux. Mais, à mon humble avis, l'instinct, l'amour et le respect de la nature sont les notions les plus importantes.

5. Aujourd'hui, que conseillerais-tu à quelqu'un qui aimerait essayer l'aquascaping ?

Je conseille déjà pas bon nombre de personnes malgré ma petite expérience. Que ce soit sur les forums, les groupes Facebook ou les proches.
L'Aquascaping est comme qui dirait, à la mode. Ce loisir connaît une sorte de "popularité" ascendante, qui bien sûr est la bienvenue et me réjouis beaucoup.
De plus en plus de personnes veulent s'y mettre et c'est une très bonne chose, cette pratique mérite d'être mise plus en avant.
Cependant il faut quand même émettre un signal d'alerte : l'abandon ou la résistance à l'échec. Je connais autant de personnes qui ont jeté l'éponge que de personnes qui ont rejoint la communauté des aquascapers.
Les échecs sont fréquents au début. Une simple invasion d'algues par exemple, est décourageante pour la plupart des amateur; j'en conviens. Ma belle sœur est l'exemple parfait. Mais ce n'est pas quelque chose d'irrémédiable, et qui plus est, peut aisément être évité.
Mes conseils pour les débutants en aquascaping iront dans ce sens. Il faut se donner les moyens, y aller petit à petit, cibler l'objectif. Il faut que le matériel soit en concordance avec ses envies, être assidu dans l'entretien de son aquarium, ne pas négliger la partie pécuniaire, avoir le sens des priorités et ne pas avoir peur de franchir le pas, d'essayer, de recommencer.
Il y a un dicton qui dit : tout travail mérite salaire, en aquascaping je dirais que "tout salaire mérite travail".

 

 

6. Quelles sont les choses qui selon toi sont les plus importantes pour réussir un bel aquascape/wabi-kusa ?

 

 

7. Quel est le matériel que tu utilises? Et concernant les produits (fertilisants, sols, ...)?

 

 

8. Quelques mots sur ton prochain projet? Merci, pour finir, si tu as des choses a ajouter, n'hésites pas.

 

 

1.

2.


3.

4.

5.

6. Sans parler de capacité et de créativité conscient que ce ne soit pas donné à tout le monde, je dirais le matériel et les matériaux parce que c'est à la portée de tous. Une filtration puissante, un éclairage de qualité, des substrats de qualité, un apport de co2 indispensable, des matériaux naturels (bois|roche) qui ont du caractère, un entretien acidue et surtout une plantation dense et adaptée.

7. J'utilise du matériel "dédié" je dirais, bien entendu je n'est pas pu tout tester, bien conscient que ma trésorerie ne me permet pas d'équipements haut de gamme, je fais avec mes moyens et c'est très bien. En cuve j'utilise du verre "ultraclear", j'aime bien la marque BLAU en nano par exemple, pour la filtration je suis sur EHEIM pour tous mes filtres et toujours surdimensionnès, en éclairage j'apprécie CHIHIROS pour son rapport qualité-prix, pour tous ce qui est des sols\sables\graviers j'utilise uniquement ADA et TROPICA , en ce qui concerne le co2 je suis partisan du DIY et pour les plantes, c'est exclusivement TROPICA sauf exception (bucephalandra, variétés spéciales à tiges & mousses).
Je suis pas trop engrais, j'en utilise que si alerte visuel avant le 3 ème mois sinon je suis sur une routine TROPICA ou SEACHEM, j'essaie d'apporter les macro et oligo une semaine sur deux.

8. Alors, n'ayant pas eu de réels projets digne de ce nom depuis mes débuts , j'étais plutôt dans un esprit d'épanouissement personnel et de familiarisation avec la discipline, pour 2020 je compte bien mettre un pas dans le monde des confirmés, à mon échelle bien sur, c'est à dire au niveau national où le niveau est déjà exigeant puis selon les résultats pourquoi pas rentrer dans le monde des grands avec des concours internationaux en live et sur photo. J'ai déjà participé à un concours live catégorie nano de 4h il y a quelques mois qui c'est plutôt bien passé, une première place pour moi, j'ai rencontré d'autres amateurs et cela m'a réconforté dans l'envie d'aller plus loin, sans prétention aucune je pense avoir les capacités requises et en plus cela n'a que confirmé cet esprit de partage et de passion qui est primordial. Je devais aussi participer à un concours catégorie large au mois de septembre qui malheureusement a été annulé. Je vais me concentrer cette année sur la compétition photo, c'est une autre méthode, un autre process, et voir ce que je peux faire. Quelques soit les résultats de ce travail, je reste un passionné et je continuerais de toute manière à pratiquer.

9. Déjà merci à vous pour l'intérêt que vous me portez, je constate de plus en plus de petites boutiques françaises qui emergent, je vous souhaite de la réussite, ainsi qu'à tous les aquariophiles, aquascapers, professionnels comme amateurs, une belle année 2020 pour vous comme pour moi, que nos projets aboutissent je l'espère, c'est pas toujours le cas.
A vos bacs, prêt, SCAPEZ !

 

Après "d'une autre planète." j'ajoute "la vidéo qui m'a vraiment servi de dèclique c'est celle de jurijs Jutjajevs en démonstration live en Belgique, j'adhère tout de suite et je signe"